Aider les communautés tout en protégeant l’environnement

Aider les communautés tout en protégeant l’environnement

Dans les villages entourant son projet minier et le Site du patrimoine mondial, la SMFG cherche à atteindre le double objectif de l’amélioration majeure du niveau de vie pour les communautés locales et de l’éloignement des menaces sur les zones sensibles sur le plan environnemental, en particulier le Site du patrimoine mondial.

Dans la poursuite de ce double objectif, le soutien apporté aux communautés et aux autorités locales pour planifier et mettre en œuvre une utilisation durable des terres sur leurs territoires traditionnels est crucial. Cela revêt une importance particulière au regard du risque d’un afflux non maîtrisé de population et d’une occupation anarchique des terres, qui pourrait provoquer d’importants problèmes sociaux et environnementaux au niveau local.

Programme pilote d’aménagement du territoire à Gbakoré

À Gbakoré, un village situé à proximité du Projet d’exploitation du minerai de fer du Nimba de la SMFG, l’entreprise a soutenu un aménagement du territoire participatif en 2013, au cours duquel les autorités traditionnelles et officielles ont conjointement réfléchi aux besoins actuels et futurs du village en termes d’infrastructures, de terres et de ressources naturelles.

Ces autorités ont planifié le tracé des routes, l’emplacement de bâtiments publics, tels que des marchés, des écoles, des établissements de santé, un centre pour les jeunes et des centres religieux. Pour éviter l’installation spontanée et anarchique d’habitations, elles ont planifié le périmètre du développement futur du village et les sites sur lesquels ce développement serait interdit pour des motifs tels que la protection des cours d’eau, la présence de sites sacrés ou le Site du patrimoine mondial des monts Nimba. Ce plan d’aménagement du territoire a été suspendu en raison de la crise du virus Ebola mais il devra être actualisé.

Aptitudes des terres et planification future de l’aménagement du territoire

En 2018, la SMFG a commandé une étude sur l’occupation actuelle des terres et l’aptitude culturelle des terres autour des monts Nimba guinéens. À partir de cette étude, qui fournit une base biophysique objective à l’aménagement du territoire, la SMFG a proposé d’appuyer une planification participative, village par village, de l’occupation du territoire des villages contigus au Site du patrimoine mondial des monts Nimba.

Les plans résultants serviraient de schémas directeurs au soutien agricole ainsi qu’à l’expansion et à l’infrastructure futures des villages, d’une manière conforme aux objectifs de la Réserve de biosphère en termes de conservation et de développement durable. Ils seraient également pleinement ancrés dans les régimes fonciers traditionnels à l’échelle des villages qui prescrivent de facto la façon dont les terres sont utilisées en zone rurale.

Un plan ne sert à rien s’il n’est pas mis en application. La SMFG espère pouvoir soutenir ces plans d’aménagement du territoire élaborés au niveau local, au moyen d’une aide concrète, dès l’adoption des premiers plans pilotes. À plus long terme, lorsque les mécanismes de redistribution des revenus issus de l’exploitation minière apporteront des ressources annuelles importantes pour le développement de la Préfecture de Lola, ces plans d’aménagement du territoire constitueront des feuilles de route pour le développement durable de la région.